La MRC d’Abitibi conserve son CLD

9 octobre 2015

Une majorité de maires, réunis en assemblée spéciale, ont décidé de conserver leur Centre local de développement, même si tout laissait croire qu’un nouvel organisme viendrait le remplacer.

Le CLD aura toutefois un mandat restreint dans le cadre duquel il devra offrir des services aux entrepreneurs, faire de la sensibilisation à l’entrepreneuriat et attribuer des fonds de nature commerciale. Étant amputé de plusieurs tâches qui seront désormais dévolues à la MRC et à une Corporation de développement économique qui sera créée, le nombre d’emplois pourrait passer de 10 à trois ou quatre.

C’est le maire de Ste-Gertrude-Manneville, Pascal Rheault, qui s’est levé le premier pour défendre l’organisme. «Payer 300 000 $ pour fermer une boîte et en ouvrir une pareille à côté, ce n’est pas une bonne idée. Si on avait du trouble avec le CLD, je comprendrais, mais nous avons toujours eu un bon service.»

Le maire de St-Dominique, Maurice Godbout, a abondé dans le même sens. «Il ne faut pas faire comme le gouvernement et dépenser de l’argent pour rien. C’est sûr qu’il va y avoir de la restructuration et du travail à faire, mais ce sera à nous de le faire. Ça vaut mieux que de créer une autre boîte qui va arriver aux mêmes résultats.»

L’idée de prendre une décision une journée avant la date limite de consultation publique fixée au 9 octobre a aussi été questionnée. Le préfet Martin Roch a évoqué le long processus de consultation qui avait déjà eu lieu et la possibilité de ne pas avoir quorum alors que la chasse débute ce vendredi pour plusieurs et que la décision pressait. Les maires ont décidé de continuer la rencontre malgré cet accroc à la démarche.

Amos n’a pas utilisé tous ses votes

 

Lire la suite du communiqué

 

 

©2018 Chambre de Commerce et d'Industrie du Centre-Abitibi • Contactez-nous • Catégories • Plan du site • Propulsé par GNAK.CA
Retour
Partager